Accueil
 > Rapports de TEC > Blogue de TEC > "Little Helper" des détaillants Drop-Shipping-Internet?

"Little Helper" des détaillants Drop-Shipping-Internet?

Écrit par : Predrag Jakovljevic
Date de publication : juillet 18 2013

Drop-navire ou de maintenir en magasin?

Beaucoup de commerçants sur Internet tentent de plus en plus de remplir les commandes qu'ils reçoivent, sans avoir nécessairement des produits concernés en leur possession. L'idée est pour un détaillant de prendre une ordonnance, qui est ensuite transmis ou envoyés sur le fabricant électronique (ou le distributeur ou grossiste), qui abandon navires directement au client. En règle générale, la baisse-expéditeur sera emballer et expédier le produit, habituellement dans un jour ou deux (si l'article est déjà fabriqué et entreposé), et l'expéditeur ou le détaillant est responsable des frais d'expédition, selon l'arrangement entre les deux parties. En général, l'expédition est la fonction qui effectue des tâches pour l'envoi sortant des pièces, des composants et des produits, y compris l'emballage, le marquage, la pesée, et le chargement pour le transport.

Le produit est livré avec le bordereau de livraison du détaillant le nom, parfois même dans des boîtes portant le logo ou l'étiquette du magasin marchand. L'acheteur devrait être pas le plus sage, et les rendements sont donc généralement envoyé directement au fabricant ou intermédiaire. Le bordereau d'expédition est un document qui énumère en détail le contenu d'un paquet particulier, carton, palette ou un conteneur pour l'expédition à un client. Les détails incluent une description des éléments, du chargeur ou du numéro de référence du client, la quantité expédiée, et l'unité de la tenue des stocks (SKU) des articles expédiés.

L'idée de drop-shipping n'est pas nouvelle. Le dictionnaire APICS d' définit comme le moyen «de prendre le titre du produit, mais pas réellement gérer, actions, ou de le livrer, par exemple, d'avoir un navire de fournisseur directement à un autre ou d'avoir un bateau de fournisseur directement au client de l'acheteur. " Certes, la baisse-expédition a des avantages, tels que permettre à un commerçant d'avoir un portefeuille très diversifié ou combinaison de produits, avec des stocks réduits ou éliminés et les coûts d'entreposage. En outre, parce qu'il ne nécessite aucun investissement initial, même dans le cas extrême et improbable de ne pas vendre quoi que ce soit, le détaillant n'est pas hors de rien. En d'autres termes, il n'y aura pas de clients mécontents et pas cher (potentiellement) inventaire obsolète.

Mais en s'appuyant sur la baisse-expédition (qui est aussi parfois appelé «inventaire virtuel") n'est pas aussi facile ("pas de chichi, pas muss»), ni aussi rentable que cela puisse paraître à première vue . D'une part, bien que les commerçants qui dépendent entièrement de la baisse-expédition ne mettent pas beaucoup de capital à risque, ils peuvent s'attendre à des marges bénéficiaires moindres, puisque de nombreux détaillants ont ainsi d'acheter au prix de détail suggéré du fabricant. En d'autres termes, les marges bénéficiaires sur les articles livrés directement ont tendance à être plus faible, parce que les commerçants qui achètent des stocks de cette manière partager un pourcentage de la vente avec le fabricant, généralement de 8 à 10 pour cent, dans ce cas, il ya beaucoup moins de marge de manœuvre pour l' détaillant pour marquer le haut. En outre, étant donné la nature du marché ouvert et le terrain de jeu nivelé (avec l'aimable autorisation de l'Internet, en partie), il existe une myriade d'autres vendeurs avec exactement la même idée, puisque l'Internet peut permettre à presque tout le monde de se connecter avec le même fournisseur piscine, et de vendre. Seulement les goûts de Wal-Mart ou cible , qui ont plus que suffisamment de poids et de volume, peut espérer obtenir plus de ventes et plus de marge (voir Détaillants unissent leurs forces pour un «Make or Break" Tentative dans leur paysage concurrentiel ).

Pour plus d'informations sur les défis auxquels sont confrontés les détaillants, voir les consommateurs à magasiner partout: Comprendre multicanaux Sales ), Trends-commerciaux commerce de toute façon et partout et Le défi de la réalisation .

Les défis de Drop-shipping

renvoi de commandes et la logistique inverse peut être une douleur particulière pour les détaillants avec inventaire virtuel, depuis raison d'tre de la plupart des grossistes est de faire l'argent de l'expédition et de manutention. C'est-à-dire que, même s'ils peuvent accepter un retour, ils ne seront certainement pas rembourser l'expédition du client et de manutention, ni ne remboursera les frais d'expédition et de manutention au marchand pour les articles retournés. Par conséquent, en cas de trop nombreux retours, les détaillants doivent faire attention à faire en sorte que, à la fin de la journée, ils ne sont pas en train de perdre de l'argent sur la pioche, pack, et l'élément de navire.

En outre, il est à craindre que les entreprises qui utilisent risque drop-shipping abandonner le contrôle de quand et comment un article est expédié, surtout si les arrangements encore tournent autour de «piéton» faxer et téléphoner méthodes de communication. Cela se traduit par de nombreux problèmes de service à la clientèle possible, qui ont traditionnellement été grandement attribuable à des systèmes informatiques incompatibles entre partenaires commerciaux. Par exemple, si une commande n'est pas confirmée, est-ce dû à un fax égaré, ou à l'inventaire out-of-stock à l'entrepôt du fournisseur, ou est le fournisseur simplement non recevable?

Lorsque l'ère de l'informatique levé tout au long des années 1970 et 1980, les détaillants tout construit leur propre technologie de l'information (TI) pour gérer les tâches telles que la gestion des stocks, merchandising, achats, facturation, suivi des envois, et ainsi de suite. Avec l'avènement de l'Internet à la fin des années 1990, ces mêmes détaillants lancé divisions web, qui encore une fois généralement construites de leurs propres systèmes distincts et incompatibles. Les distributeurs et les fabricants, de même, ont mis au point leurs propres systèmes informatiques distincts, et le système de peine n'importe qui peut parler à personne d'autre dans la même langue ou les mêmes choses (du moins, pas sans le travail d'intégration immense et coûteux).

Et pour rendre le tout plus difficile, chaque détaillant a un format de fichier différent, en règle générale, veut différentes sélections de produits, et a différentes règles métier. Traditionnel échange électronique de données (EDI) syntaxe a été trop lourde pour accueillir tous les formats (voir The Pain and Gain de l'EDI intégré ). Sans aucun doute, l'EDI a pas de notion de commandes personnalisées individuelles pour un certain client, sans parler de l'envoi de ligne partielle ou gestion d'événements (y compris les non-événements, tels que les actions qui ne se produisent pas, mais devrait). Les inconvénients traditionnels de réseaux de EDI valeur ajoutée (RVA) ont ainsi été abandonnées commandes et le manque de visibilité sur l'état des commandes, où les expéditeurs ne seraient pas promouvoir marque bordereau du détaillant, code à barres, et du matériel de retour autorisation formats (RMA). En outre, avec l'Internet devient soudainement un canal de vente viable (et attirer les détaillants qui n'avaient pas vendu de cette façon directement), le volume des commandes que le Web peut créer a fait télécopie, téléphone et autres moyens de communication manuel encore plus inefficace.

Un problème typique est illustré par le cas général d'un client d'appeler le magasin (ou le numéro du centre d'appel attribué), deux semaines ou plus après l'achat d'un produit sur le site web du détaillant (qui a promis 48 - Livraison heure), et d'enquêter sur le sort de l'ordre, avant d'être accueillis par un représentant du service consternés et désemparés qui ne peuvent pas identifier le cas, et qui ne peut dire "je vais devoir vous rappeler." Le greffier appelle ensuite le fournisseur, dont le représentant homologue dit qu'ils n'ont jamais reçu l'ordre.

Un autre problème peut également survenir lorsque les détaillants vendent de quelqu'un d'autre produits de leurs propres sites Web, et permettent au fournisseur d'abandon du navire directement à leurs clients. Le problème vient de l'incapacité de chacun à obtenir en temps opportun la situation inventaire des aliments, ce qui signifie que les détaillants vent par inadvertance vous vendre des choses le fournisseur est déjà hors de. Par exemple, des jeux vidéo et des sorties de films DVD chaudes peuvent vendre en aussi peu que quelques minutes pendant la saison des fêtes. Si ces éléments sont sur les tablettes, on pouvait voir physiquement quand ils étaient partis. Mais si l'on va à l'abandon expédier ces articles à partir d'emplacements distants, des informations supplémentaires sont nécessaires (ils peuvent être affichés comme "sous la main" sur le portail fournisseur, mais certains ou tous les éléments peuvent ont déjà été attribués à l'ordre d'un autre détaillant).

En effet, rien ne s'est mal l'adoption d'achats multicanaux plus de commandes qui sont retardés ou même annulés en raison de ruptures de stock. De nombreux détaillants sont donc tendre vers près de gestion des stocks multi-canal en temps réel et une visibilité pour atténuer cette énigme, selon lequel les éléments sold-out sont automatiquement grisé sur l'écran, tandis que la fonctionnalité back-commande (si et où les clients acceptent une Ordre de rachat) avertit de façon proactive les clients lorsque le produit est à nouveau disponible.

Et puis, il ya le problème qui se produit lorsqu'un client souhaite retourner un produit acheté sur le Web à la boutique, mais si le bordereau est dans le nom de l'expéditeur, l'employé de la réception de retour a aucune idée de ce qu'il faut faire avec l'article, car il ne peut être rattaché à un ordre particulier. En outre, même si un grossiste inclut un bordereau d'expédition marque avec le nom du détaillant et logo de l'entreprise, certains grossistes peuvent placer des coupons et des offres spéciales dans leurs boîtes (de tiers en concurrence pour les mêmes clients, ou d'eux-mêmes) qui entraînent totale perte d'affaires de répétition pour le détaillant.

face à la complexité

Tous les problèmes ci-dessus se pose en raison de la complexité inhérente à la baisse-expédition, par opposition à l'expédition en vrac traditionnelle. À savoir, c'est la différence entre un acheteur créer un bon de commande unique pour des milliers de pièces doit être envoyé à un seul entrepôt ou d'adresse et d'expédition des milliers d'ordres individuels à des milliers d'adresses différentes. L'intégration et la connectivité entre le détaillant et ses fournisseurs devient beaucoup plus difficile et important, et il doit être plus que binaire (comme avec un interrupteur électrique qui est soit allumé ou éteint). Il peut y avoir n'importe quel nombre d'états possibles, et on doit avoir des règles prédéfinies pour gérer ces derniers. Par exemple, combien de jours peut être un fournisseur en retard dans la reconnaissance ou de l'exécution d'une commande? Si un fournisseur ne dispose pas d'un certain élément de l'inventaire, combien de temps faut-il prendre pour un fournisseur de reconstituer? C'est là que les partenaires commerciaux ont besoin de la plate-forme de connectivité et de données et les règles qui le traversent dans les deux sens, pour mieux régir les relations multiples. Une fois que le détaillant a conçu son processus de profiter des opportunités de vente multicanaux, il faut construire une solide infrastructure qui prend en charge les délais de livraison des commandes et le traitement des retours.

Le très médiatisée business-to-consumer Il ya (B2C) Internet catastrophes de vente au détail de quelques années ont été généralement pas entraînés par une mauvaise conception de site Web, mais ont été causées par l'incapacité de plusieurs éminents "e-commerçants" de livrer les marchandises en temps opportun. C'était souvent le lien entre la vitrine Web et back-office ou traditionnel Enterprise Resource Planning des entreprises (ERP) des systèmes et des réseaux de distribution dans le monde réel qui ont causé des problèmes. détaillants multi-canaux doivent être en mesure d'exécuter parfaitement une gamme complète de services de s'engager, de traiter et exécuter les commandes Web placés. Par conséquent, les détaillants multicanaux les plus prospères d'aujourd'hui soit dû construire un ensemble complet de services ci-dessus à l'interne, ou bien externaliser tout ou partie d'entre eux.

nombreux détaillants auraient tenté de répondre snafus service à la clientèle en travaillant autour de certains de la complexité sur le plan de la politique de l'inventaire. Par exemple, ils ont essayé d'institut unique, one-size-fits-all normes pour combien de temps tous les articles doivent expédier, ou des stocks de sécurité minimales ou d'autres critères. Toutefois, pour les détaillants qui traitent avec une grande variété de produits, ces normes sont de peu d'utilité, puisque les fabricants de meubles, producteurs de denrées alimentaires et les fabricants d'électronique grand public ont différents processus, les différents cycles de vie des produits, et les différentes fenêtres de temps, et ils ne peuvent tout simplement tout fonctionne pas selon les mêmes règles de coordination.

En outre, articles volumineux ou lourds (tels que des meubles ou des appareils de fitness), tout en se prêtant bien à la baisse-expédition (en ce que le processus absout le détaillant d'entreposage des stocks et des problèmes d'espace), leur expédition peut une situation logistique, depuis les goûts de FedEx , DHL , et UPS ne seront pas expédier ces objets encombrants et des petits transporteurs indépendants doivent être embauché à la place. Faire face à ces petites compagnies de navigation exige que toutes les règles soient soigneusement définies à l'avance. Sinon, ils vont déposer votre colis dans l'allée ou devant la porte, juste pour embarrasser et gêner le client. Mais avec la bonne contrat en place, ces chargeurs peuvent offrir un service de «gant blanc», ce qui signifie qu'ils seront correctement décompresser, tout en étant agréable et presque sans interruption au client, et ils vont retirer le transport vide et les matériaux d'emballage et ordures. Le point essentiel dans ce communique de coûts supplémentaires pour le client au préalable.

Baisse-expédition n'est pas nécessairement la solution idéale pour tout le monde. Les petits détaillants en ligne, spécialisés qui transportent moins de deux ou trois cents petites et moyennes produits peuvent trouver qu'il est moins coûteux à gérer les stocks et expédier les marchandises elles-mêmes. Sinon, de nombreux commerçants pourraient éventuellement envisager d'utiliser l'approche milieu de stockage des marchandises essentielles et drop-shipping le reste.

 
comments powered by Disqus


©2014 Technology Evaluation Centers Inc. All rights reserved.