La comptabilité et les affaires




Les services de comptabilité ont longuement souffert d’être considérés comme une fonction à faible priorité et jouant un rôle complémentaire aux autres services de l’entreprise, c’est-à-dire une activité « qui ne crée aucune valeur ». Plusieurs chefs d’entreprise et gestionnaires considèrent la comptabilité comme une obligation gouvernementale et une fonction généralement inutile. Ils voient également les comptables comme des compteurs ennuyeux dont le seul rôle est de préparer quelques rapports insipides chaque année, et qui sont connus pour leurs constantes interventions dans les services « plus importants » avec des exigences et des normes floues (pour la majorité du personnel) que les autres employés doivent maintenir pour des raisons obscures. Et je ne serais pas surpris si tous les gestionnaires rêvent secrètement de se débarrasser de ces énervants petits comptables afin de faire ce qu’ils veulent, sans rendre de comptes au service de la comptabilité. Ou à tout le moins, externaliser le service autant que possible afin de minimiser leur participation, couper dans les dépenses et les oublier, encore plus maintenant que les technologies de l’information permettent ce type d’externalisation de nos jours.

Toutefois, la comptabilité et les activités financières, ainsi que les gens qui s’en occupent, méritent d’être respectées par les autres services.

Contrairement à la croyance populaire, la comptabilité et les activités financières n’ont pas été conçues pour maintenir les mesures financières et préparer les rapports de comptabilité, bien que ces tâches soient une partie inhérente des responsabilités en comptabilité. Les rapports et les graphiques bien expliqués et arrangés intelligemment permettent aux gestionnaires de mieux connaître leur réalité et de les aider à prévoir les tendances futures, planifier les changements et par la suite prendre les meilleures décisions d’affaires possibles.

De la même façon, un gestionnaire financier de premier ordre est responsable de générer de l’information financière précise au sein de la compagnie et de partager son expérience, sa prudence et sa vision stratégique avec ses collègues de manière à prendre de meilleures décisions d’affaires.

Outre la collecte précise et en temps opportun de l’information financière, la comptabilité joue d’autres rôles peut-être moins visibles, mais encore plus importants au sein des entreprises :

  • Offrir des données financières précises et résumées;
  • Traduire les données financières et comptables disponibles en information d’affaires éloquente;
  • Contribuer au processus de prise de décision de la compagnie avec son expertise et une vision financière stratégique.

La comptabilité et les progiciels

L’industrie des logiciels d’entreprise entretient également certains préjugés. La grande majorité des ensembles de logiciels, tels que les progiciels de gestion intégrés (PGI), par exemple, offrent plusieurs caractéristiques et fonctions de comptabilité. Toutefois, une fois le système acheté et installé, le soutien à la clientèle pour régler les problèmes et les bogues et pour effectuer les améliorations nécessaires dans le domaine de la comptabilité n’est pas une priorité pour les services des TI ni les éditeurs. À moins que le problème soit assez sévère (c’est-à-dire, qu’il compromette le fonctionnement du système en entier), les problèmes financiers et comptables seront probablement les derniers problèmes à être résolus après les bogues de fabrication, d’achat, des ventes, de la gestion de la relation avec la clientèle, des stocks, etc. Après avoir discuté avec des comptables et des gestionnaires financiers, je peux témoigner qu’ils confirment cette tendance.

Bien que je comprenne la source de cette pratique, je ne crois pas que cette méthode soit une façon raisonnable de traiter les services financiers et comptables d’une entreprise. Comme je l’ai illustré plus haut, une attention insuffisante aux problèmes de comptabilité d’un ensemble logiciel peut mener à des pertes irréconciliables et à de mauvaises décisions d’affaires, qui peuvent à leur tour nuire à l’exploitation de la compagnie.

Si les organisations continuent de faire fi des problèmes financiers et comptables et de les reléguer au bas de la liste des priorités, peut-être est-il préférable pour le gestionnaire financier de penser à acquérir une application comptable autonome, plutôt qu’un module d’un PGI. Pour les organisations utilisant une application autonome, tous problèmes qui émergent seront associés à la comptabilité, augmentant ainsi la vitesse à laquelle ils seront traités.

 
comments powered by Disqus