Jouer à l'avocat du diable avec les techies d'un éditeur innovateur




<

Introduction

La suite d'articles dans lesquels Technology Evaluation Centers (TEC) demande aux éditeurs de donner leur opinion sur les tendances du marché a attiré l'attention et a provoqué des réactions auprès des lecteurs et des éditeurs. Infor et IFS ont été les premiers à répondre (voir Two Stalwart Vendors Discuss Market Trends), suivis de Progress Software (voir Open Platform Provider Answers Questions about the State of the Market), xTuple (voir A Semi-open Source Vendor Discusses Market Trends) et Sage Group (voir A Traditional "Local Touch" Leader Espouses a More Global Vision).

Telles que décrites dans certains des articles de TEC, les applications d'entreprise sont passées des ordinateurs centraux via client/serveur à l'architecture orientée services (AOS) et le paradigme des services Web (voir Architecture Evolution: From Mainframes to Service-oriented Architecture).

Selon les plus récents développements, l'interface utilisateur s'est améliorée et a évolué du côté serveur (c.-à-d. « sous le capot »), surtout dernièrement. Cependant, l'objectif de toutes les applications d'entreprise devrait être la réduction de l'interaction avec le système et la diminution de l'intervention humaine. Les utilisateurs devraient utiliser le système uniquement pour étudier les données et prendre les bonnes décisions (si nous ne prenons pas en compte les personnes qui s'occupent de saisir les transactions).

Toutefois, l'interface devrait être adaptée aux analyses effectuées. Des interfaces médiocres et l'incapacité à trouver les bons renseignements sont une perte de temps dans le domaine des applications d'entreprise. En général, la meilleure façon de toucher le coeur et l'esprit des utilisateurs est au moyen d'une interface utilisateur intuitive qui ne demande pas de formation et qui facilite les tâches grâce à des thèmes clairs. Le besoin de flexibilité en entreprise et l'aptitude à effectuer continuellement des changements aux processus afin d'accommoder les demandes du marché démontrent que l'utilisateur doit avoir des outils intuitifs qui nécessitent peu de formation.

En matière d'évolution, la prochaine étape, après les écrans verts, était l'interface utilisateur graphique (IUG) ressemblant à Microsoft Windows durant l'époque client/serveur. Récemment, plusieurs éditeurs ont misé sur la familiarité avec Microsoft Office. Par exemple, l'interface utilisateur de Microsoft Dynamics CRM émule Microsoft Outlook et Duet imite l'utilisation de SAP à partir de Microsoft Word, Excel, ou Outlook, tandis qu'Alloy (le projet anciennement nommé Atlantic) pourra émuler le travail de SAP dans IBM Lotus Notes (voir Application Giants in Duel—and Duet—for Users’ Hearts, Minds… and Wallets). De plus, Lawson Smart Client utilise un certain nombre de produits de Microsoft Office (notamment Microsoft Office Groove).

Cependant, l'autre école de pensée croit que Microsoft Office n'est pas nécessairement la seule « inspiration » avec laquelle nous sommes habitués. Avec l'aide d'outils interactifs tels qu'Asynchronous Java and XML (AJAX) et JavaScript qui offrent une certaine richesse aux applications Web, Salesforce.com et d'autres logiciels-services utilisent la familiarité avec les navigateurs Web pour élaborer leur interface utilisateur. Autrement dit, si une interface utilisateur ressemble aux pages Web d'Amazon, de Google ou d'eBay, qui a besoin d'avoir une formation sur les logiciels dans un cadre formel?

D'autres produits similaires, comme IQMS Smart Page et Smart Search, IFS Enterprise Explorer (IEE, qui fait partie du Project Aurora), Microsoft Dynamics Client for Office (DCO), Lawson Smart Office et Enterprise Search, Epicor Productivity Pyramid et Enterprise Search et Infor MyDay évaluent certaines possibilités, telles que les portails axés sur les rôles, les analyses contextuelles, les indicateurs clés de performance, les alertes, les tableaux de bord, etc.

Voici une liste des entrées de blogue de TEC (en anglais) au sujet des éditeurs qui tentent de gagner le coeur des utilisateurs.

IFS séduit la génération « Y »

IFS, situé en Suède, nous a surpris en repoussant les limites afin d'offrir la familiarité du iPhone d'Apple et de Google Search au sein de la gamme IFS Applications.

Qui est IFS?

Les renseignements suivants sont tirés d'un récent communiqué de presse intitulé IFS and Saab Sign Strategic Partnership Agreement (IFS et Saab signent un accord de partenariat stratégique).

IFS est une société ouverte (OMX STO : IFS) établie en 1983 qui développe, fournit et implante IFS Applications™, une suite de PGI élaborée, entièrement intégrée et à base de composants fondée sur la technologie de l’architecture orientée sur le service.

La société a plus de 2 000 clients dans 54 pays et se concentre sur sept industries principales : aéronautique et défense, utilités et télécommunications, fabrication, industrie des procédés, automobile, distribution de détail et en gros, construction et gestion des services. IFS compte 2600 personnes à son emploi et, en 2007, son revenu net était de l’ordre de 2,4 milliards de SKR.

IFS a bien dressé son bilan et ses énoncés de profits et pertes avant l'assaut économique actuel, ce qui leur a permis de produire de bons résultats financiers (contre toute attente) et d'effectuer moins de mises à pied que ses concurrents.

Il y a de cela quelques années, sous le nouveau chef de la direction, Alastair Sorbie, IFS a réorganisé ses priorités grâce à des initiatives ingénieuses. La première sur la liste était de choisir les batailles à mener en recherche et développement dans plusieurs industries basées sur les projets et axées sur les actifs. L'idée était de faire face aux récentes tendances du marché avec de nouvelles fonctions. Par exemple, il serait possible d'accommoder les nouvelles façons de travailler axées sur les projets ou le nouveau paradigme des affaires, où moins d'articles seraient fabriqués par l'équipementier et davantage seraient produits grâce à la sous-traitance, tout en fournissant des produits plus fréquemment.

La fonctionnalité de gestion des contrats d'investissement est une autre priorité pour IFS, car plusieurs organisations élaborent un produit et un service selon les obligations dictées dans leur contrat. De plus, chaque contrat est géré comme un projet et a son propre énoncé de profits et de pertes. Un autre exemple est le service et la maintenance durant la vie d'un actif. Les actifs sont gérés davantage par l'équipementier (donc, l'utilisateur loue l'actif comme un service) et moins par l'utilisateur de l'actif.

En outre, tout effort pour un produit devait être conforme aux revenus. Dans certains cas, des clients importants participaient à des projets de recherche et de développement et les deux parties profitaient des avantages. Du côté d'IFS, l'éditeur obtenait une propriété intellectuelle pour une fraction des coûts de recherche et développement (si le projet était développé seul), tandis que les clients importants avaient une meilleure pénétration du marché quant aux fonctionnalités qu'offre IFS.

IFS a également décidé de compter sur certains partenaires (revendeurs) afin de vendre et l'implémenter la solution IFS Applications dans certains marchés. Ces partenaires regrouperaient certains clients importants tels que Saab. Un partenariat avec Saab signifierait que :

la division de soutien de Saab, en plus d'utiliser la solution IFS Applications pour ses processus internes, offrirait également à ses clients plusieurs modèles d'affaires qui comprennent un large spectre de services sur les TI et la gestion de l'information . Par conséquent, Saab, en tant qu'intégrateur de support travaillant en collaboration avec IFS, peut implémenter des solutions aux différents emplacements des clients, offrir le service comme un fournisseur de services d'applications ou gérer la tâche selon le cadre de travail de ses propres systèmes internes. (Voir IFS and Saab Sign Strategic Partnership Agreement.)

Finalement, le fait d'être avant-gardiste en AOS (la façon avec laquelle sa gamme a été structurée en composantes) a permis à IFS de se concentrer sur l'innovation de l'expérience utilisateur. IFS croit que les petites et moyennes entreprises peuvent battre les concurrents plus grands (comme le fait IFS contre SAP, Oracle et Microsoft Dynamics) en réagissant plus rapidement et en adoptant de nouvelles façons innovatrices de travailler grâce à la génération « Y » qui utilise iPhone et Facebook. L'utilisation mène à une augmentation de la productivité grâce à des interfaces familières et intuitives telles que des fonctions de recherche d'entreprise (le moteur de recherche en ligne de Google, par exemple), mais restreinte aux données d'entreprise et à l'entreprise élargie. IFS était un des premiers éditeurs avec les capacités de recherche d'applications d'entreprise natives et les autres éditeurs ont suivi, notamment le projet récemment annoncé : SAP BusinessObjects Explorer.

Pour de plus amples renseignements sur les récentes démarches et sur la philosophie d'IFS, lisez les articles de TEC suivants :

Au lieu d'analyser les démarches d'IFS, nous avons décidé de poser certaines questions à l'éditeur. Les réponses sont formulées par Rick Veague, directeur de la technologie chez IFS North America et Dan Matthews, directeur de la technologie chez IFS AB.

Les questions de TEC; les réponses d'IFS

Q1. IEE sera-t-il la métaphore de l'interface utilisateur des versions 7.5 et ultérieures d'IFS Applications? Les utilisateurs pourront-ils choisir l'ancienne interface?

IFS : Actuellement, IEE sera la métaphore par défaut de l'interface utilisateur d'IFS Applications 7.5.

Q2. L'interface utilisateur ressemblant à celle du iPhone est-elle destinée à certains groupes d'utilisateurs (occasionnel, expérimenté) ou est-elle accessible à tous? J'imagine que cela n'occasionne pas de licences additionnelles [comme le fait Duet]?

IFS : IEE s'adresse à tous les utilisateurs sans frais de licence supplémentaires.

Q3. Comment situez-vous IEE par rapport aux différents « bureaux intelligents » et aux initiatives d'OBA (office business applications), sans oublier de mentionner Duet, Alloy, Productivity Pyramid, etc. : complémentaire, se chevauchant ou entre les deux? En d'autres termes, quelles sont l'approche et la vision d'IFS afin de gagner des utilisateurs grâce à son interface utilisateur? Chaque utilisateur désire et a besoin de différentes interfaces utilisateurs. Avez-vous une stratégie d'interface utilisateur gagnante en tête?

IFS: Les utilisateurs peuvent configurer l'aspect de leur interface utilisateur selon leurs besoins. Certains voudront une structure en arborescence, d'autres voudront des symboles ou une combinaison des deux. Certains voudront un bureau simple et d'autres le désireront plus complexe. Nous sommes heureux de la réponse des analystes, de la presse et des utilisateurs quant à l'aspect d'IEE/Aurora. Nous croyons que cette nouveauté augmentera les mises à niveaux vers 7.5 et attirera de nouveaux clients.

Q4. Comment l'interface du iPhone, la recherche d'entreprise et la fonction qui permet de tenir compte du « sticky » (avec la métaphore de « Post-it ») sont-ils liés à l'IEE?

IFS: Le « sticky » permet aux données qui ne font pas partie du système de base de données normal d'être conservées comme un « post-it » sur un bureau physique. De plus, il peut être recherché avec les données de la base de données.

Q5. Quelle technologie d'interface utilisateur avez-vous utilisée pour l'IEE?

IFS: Microsoft .NET Framework sur le Web. Plus spécifiquement, il a été développé avec le code C# 100 % géré, offert sur Internet grâce à la technologie Microsoft ClickOnce, le standard .NET pour le déploiement Web des clients riches (smart) de Microsoft Windows.

Q6. Un élément nous préoccupe : plusieurs utilisateurs de progiciels de gestion intégrés (PGI) ne font pas tout à fait partie de la génération « Y » utilisant Facebook. Par exemple, certains sont encore satisfaits de la vieille interface utilisateur graphique de Microsoft Windows et des écrans verts. Je ne suis pas certain que la majorité d'entre eux soient suffisamment familiarisés avec les iPod et les iPhone d'Apple pour passer à la version 7.5.

IFS: Selon des sondages menés par IFS avec la participation de notre base de clients et d'autres utilisateurs de systèmes de PGI, nous avons déterminé qu'une des priorités pour les clients était la facilité d'utilisation; c'est ce que nous offrons avec IEE. Les écrans peuvent être personnalisés par les utilisateurs afin d'afficher ce qu'ils veulent voir. Donc, l'utilisateur qui n'utilise que deux champs dans le magasin obtient ses deux icônes ou champs.

Q7. Quel est votre avis concernant l'énoncé suivant : IEE peut sembler être pour certains qu'une version graphique d'un système de menus, tandis qu'au niveau de la logique applicative, ce n'est que du pareil au même?

IFS: L'IEE représente une nouvelle expérience. Bien que l'aspect et les fonctions de l'interface utilisateur changent, la logique applicative sous-jacente n'a pas changé du tout. Vous pouvez comparer IEE/Aurora à un nouveau système d'exploitation (OS). L'installation sur votre ordinateur ne change pas le matériel sous-jacent. Cependant, la manière avec laquelle l'utilisateur interagit avec l'ordinateur ainsi que ses expériences peuvent changer énormément.

Q8. Que répondez-vous à l'observation (ou critique) qui juge que les nouvelles interfaces utilisateurs ne sont pas à propos des possibilités à peu de frais que possède l'éditeur (p. ex. : substituer les icônes ressemblant au iPhone pour des icônes ressemblant à Windows), mais plutôt au sujet de ce que les utilisateurs ont besoin ou veulent d'une nouvelle façon et de l'offrir ensuite?

IFS: Absolument. Grâce à IEE, nous examinons tous les aspects d'une interface utilisateur (navigation, recherche/demande, flux des travaux, etc.) et nous la réévaluons (ou concevons de nouveau) afin d'atteindre une plus grande facilité d'utilisation. Les nouvelles couleurs et icônes ne sont qu'une parcelle de l'investissement, bien qu'un élément qui ne devrait jamais être ignoré est l'aspect d'une interface utilisateur; il est aussi important que les pièces à l'intérieur d'une voiture.

Q9. Certains pourraient penser qu'IEE n'est pas très « choquant », qu'il est simplement le nouveau virage de l'interface utilisateur (c.-à-d. la prochaine révolution de la roue). Ils peuvent également penser que tout ceci n'est qu'un responsable du marketing se promenant avec une frêle coquille représentant le changement. Quelle est votre position face à ce commentaire?

IFS: Nous ne voulons certainement pas qu'IEE/Aurora soit choquant, mais nous croyons fermement qu'il sera le plus grand changement déclenchant l'augmentation de la productivité au sein d'IFS Applications.

Q10. Nous pensons que les individus vivent dans un « espace » où ils effectuent la majorité de leur travail. Par exemple, les gestionnaires « vivent » dans Outlook ou Lotus Note, les comptables « vivent » dans Excel et les techniciens mobiles « vivent » dans leur téléphone cellulaire (c.-à-d. Palm Trio), où la similarité entre un iPhone et IEE peut être utile. Pour les utilisateurs occasionnels, c'est le navigateur Web. Toutefois, ils travaillent habituellement au sein d'un service et la fonction du service est l'endroit où ils passent la plupart de leur temps. Qu'en pensez-vous?

IFS: Absolument. Il est important d'avoir différents styles d'interfaces utilisateurs qui correspondent aux besoins. C'est exactement ce que fait IFS. Par exemple, IFS Business Analytics, pour un comptable, est un OBA (office business application). Elle permet d'utiliser les fonctions de données et de production de rapport d'IFS Applications directement avec Excel. Nous avons également IFS Mobile Client pour les techniciens ambulants. Cependant, IEE devrait être considéré comme l'interface utilisateur principale pour les utilisateurs d'entreprise.

Q11. IEE n'est pas encore disponible à tous, n'est-ce pas?

IFS: En effet, IEE n'est pas offert à tous. Nous commençons actuellement l'étape des tests bêta, où il sera utilisé en production pour certains clients sélectionnés dans le monde. En plus des vérifications de qualité habituelles, nous voulons que nos clients explorent les différentes façons d'utiliser les nouvelles fonctions d'IEE. Nous utiliserons ces connaissances afin de peaufiner l'IEE avant qu'il ne soit offert à grande échelle.

La sortie générale d'IEE est prévue en juillet 2009, et en raison d'une période de tests réussie du côté des clients, les tout premiers clients d'IFS entrent déjà en service avec IEE. La page Internet d'IFS au sujet d'IEE, qui comprend des citations des clients, vidéos d'interview de clients et d'autres renseignements pertinents se trouve ici : http://www2.ifsworld.com/ee/index.htm.

Q12. Quel est votre avis au sujet de l'opinion de certains éditeurs (p. ex. : Oracle, Salesforce.com, NetSuite, Sage, etc.) qui pensent que la métaphore du Web l'emporte sur la métaphore du bureau de Microsoft?

IFS: (Rick Veague) Nous croyons qu'il y a deux questions distinctes dans ce sujet. La première question est : est-ce que les gens s'attendent et veulent une interface utilisateur moderne sur le Web, facilement configurable? Et la seconde question : quelle technologie peut livrer la marchandise? IFS croit que les utilisateurs sont à l'aise avec les applications Web; notre récente étude de l'industrie le confirme. C'est pour cette raison qu'IEE suit les concepts du Web 2.0 moderne (see http://en.wikipedia.org/wiki/WEB_2.0), et c'est pourquoi nous prévoyons que le taux d'adoption de notre base de clients sera très, très élevé.

IEE n'a pas besoin d'installation et est une interface utilisateur qui se personnalise énormément et qui comprend des caractéristiques client riches. Cela signifie que vous obtenez votre propre vision personnalisée d'IFS Applications à partir de n'importe quel poste de travail ou d'appareil. La question est, je suppose, si une technologie est meilleure que l'autre quant à la livraison. La réponse dépend de vos priorités et de votre manière de mesurer les choses, j'imagine. Mais si vous obtenez le même résultat au même coût, cela a-t-il tant d'importance? De notre point de vue, IFS tire avantage de la meilleure technologie pour cette tâche, mais puisque la technologie change avec le temps, IFS changera également.

Nous croyons que le Web gagne à long terme, bien qu'il y aura toujours des applications particulières qui seront plus efficaces avec une interface traditionnelle du style de Microsoft Windows. Selon l'application, certains éditeurs maintiendront les deux (ou utiliseront les deux) lorsque le besoin se présentera. Mais nous convergeons vers le centre : des applications Web qui offrent une expérience utilisateur riche, comme Windows, et des applications Windows qui ressemblent et fonctionnent comme des applications Web. Entre d'autres termes, l'utilisateur obtient le meilleur des deux mondes.

(Dan Matthews) Je voudrais émettre un commentaire afin d'appuyer ce que Rick a dit. En matière de modèles d'interaction ou « comment fonctionne le logiciel », le modèle Web l'emporte sans aucun doute. Avec l'utilisation d'hyperliens et la navigation précédent/suivant, une interface utilisateur avec davantage de « design » et de « graphique » représentent ce à quoi s'attendent les gens. Cependant, en termes de technologie utilisée pour livrer cela, nous avons besoin d'éléments plus riches que l'HyperText Markup Language (HTML). C'est pourquoi nous exploitons de nouvelles technologies telles que Microsoft Silverlight, Adobe Air, Java FX, etc.

Ces technologies combinent une interface utilisateur Web et un déploiement Web avec un modèle de programmation plus riche et une interactivité qui va plus loin que les applications traditionnelles Windows. Comme l'a mentionné Rick, IFS Enterprise Explorer utilise cette technologie afin de livrer une expérience riche déployée sur le Web qui fonctionne de manière similaire. Nous utilisons les technologies de Microsoft pour le construire.

 
comments powered by Disqus