Accueil
 > Rapports de TEC > Blogue de TEC > Quelle est la taille de votre entreprise?

Quelle est la taille de votre entreprise?

Écrit par : Aleksey Osintsev
Date de publication : août 1 2011

Je collabore avec plusieurs professionnels du domaine des logiciels, des utilisateurs de technologie, des conseillers et des analystes, et il est toujours intéressant de remarquer que tout le monde utilise les mêmes termes familiers et les expressions, mais souvent avec certaines nuances dans la signification, et parfois un sens tout à fait différent. Un bon exemple de cela est la manière avec laquelle les entreprises déterminent la catégorie de taille dans laquelle elles se trouvent : petite, moyenne ou grande. Cela paraît simple, mais ce n’est pas toujours évident en réalité. La définition des petites, moyennes ou grandes entreprises varie considérablement selon les facteurs suivants :

  • La méthode de définition : Les critères qui déterminent si une entreprise appartient à l’une ou l’autre des catégories peuvent être le nombre d’employés, le revenu annuel ou une combinaison des deux.
  • Géographie : La gradation d’une entreprise diffère selon la région. Une petite entreprise normale aux États-Unis peut être définie comme ayant moins de 500 employés, tandis qu’en Europe une petite entreprise peut avoir un maximum de 50 employés. De plus, certaines définitions peuvent varier d’état en état aux É.-U. ou différents pays de l’Union européenne, et elles peuvent encore être plus spécifiques à l’échelle locale.
  • Champ d’exploitation : Les critères varient selon l’industrie où se trouve la compagnie. Une moyenne compagnie de fabrication peut être d’une taille différente qu’une moyenne entreprise en agriculture.
  • Autres évaluations : Plusieurs analyses d’entreprise et compagnies de recherche ont établi leurs propres méthodes de classification des entreprises. Par exemple, le magazine Fortune publie ses célèbres listes : la « Fortune 500 », la « Fortune 1000 », etc. De telles classifications peuvent se baser sur des critères qui ne sont pas standards. Toutefois, ils sont reconnus et très populaires, et sont habituellement utilisés en parallèle avec des estimations traditionnelles.

En plus des trois groupes traditionnels (petites, moyennes et grandes entreprises), il y a également plusieurs sous-groupes pour classifier les compagnies avec un plus grand niveau de détail : segment supérieur de la moyenne entreprise, ou une petite-mais-pas-micro entreprise, etc.

La gradation des entreprises par taille est importante pour plusieurs raisons. Par exemple, les autorités gouvernementales peuvent utiliser cette différenciation à des fins de taxation. Aussi, l’application d’autres standards spéciaux professionnels pour la comptabilité, la production de rapports et de conformité peuvent dépendre de la taille de la compagnie.

Il est tout à fait pertinent de regrouper les compagnies par ces critères, puisqu’il y a plusieurs similitudes parmi les compagnies de taille semblable, peu importe comment elles sont définies. Même si elles exploitent différentes industries ou différents pays, les entreprises de taille similaire connaissent des difficultés analogues dans leur structure interne, leurs relations ainsi que leurs objectifs. Ils ont une croissance similaire ou des problèmes associés à la taille dans tous les domaines fonctionnels.

Par exemple, lorsqu’une petite entreprise avec un seul propriétaire connaît sa première explosion des ventes, il devient difficile pour un seul décideur de tout gérer, des ventes et des clients à la comptabilité et à la gestion des stocks. Il vient un temps où un gestionnaire professionnel doit être embauché et qu’une structure de gestion formelle comprenant la délégation de l’autorité devrait être créée. Cette étape peut être très compliquée pour les propriétaires d’entreprise qui, pendant des années, ont contrôlé tous les aspects de leur entreprise. J’ai personnellement vu ce problème dans plusieurs entreprises, dans différents marchés et pays.

Prenez aussi par exemple des compagnies qui se trouvent dans le segment supérieur des moyennes entreprises, au point où elles commencent à opérer dans différents pays, collaborent avec de multiples branches et divisions situées dans plusieurs fuseaux horaires, et emploient des milliers de personnes. Leur approche de gestion ne peut être la même que celle utilisée dans les plus petites entreprises. Et elles connaissent des problèmes similaires associés à la distance géographique, la vitesse du processus de prise de décisions, l’agilité d’affaires, etc.

En ce qui concerne les solutions logicielles et associées aux TI, les éditeurs de logiciels et de matériel conçoivent et développent leurs produits en se basant, entre autres choses, sur la taille des clients potentiels. Bien que lancées par le même éditeur, la technologie, les bases de données et les limites techniques d’une application peuvent être très différentes si elles ciblent certaines tailles d’entreprises. Les progiciels de gestion intégrés (PGI) qui sont axés sur les petites compagnies ne peuvent habituellement pas être utilisés pour les plus grandes. Et vice-versa : les produits de PGI conçus pour les compagnies mondiales et multinationales peuvent difficilement être utilisés par les plus petites entreprises. Bien que ce soit possible en théorie, les coûts deviendraient rapidement prohibitifs. Ces énormes systèmes demandent des bases de données et des serveurs haute performance, ainsi que des professionnels hautement compétents, que ne peuvent se payer les petites entreprises en général.

Toutefois, la plus récente mode parmi les éditeurs de logiciels est d’offrir des solutions qui couvrent les exigences de plus d’un segment de taille. Des logiciels d’affaires pour les grandes entreprises sont offerts à un niveau de complexité moins élevé, ce qui le rend plus accessible. De l’autre côté du spectre, les produits traditionnels axés sur les petites entreprises deviennent de plus en plus sophistiqués, avec des capacités fonctionnelles et techniques étendues pour gérer plus d’utilisateurs répartis à des endroits différents. De plus, des applications d’infonuagique (cloud) ou de logiciel-service (SaaS) tracent les limites entre les classifications de tailles quelque peu rhétoriques, tandis qu’ils sont en mesure de prendre en charge une grande variété d’entreprises, de quelques utilisateurs à des milliers.

Bien sûr, le sujet de la gradation des entreprises est plus complexe qu’on ne le croit généralement, et est influencée par d’autres éléments qui ne sont pas couverts dans cet article. Lorsque vient le temps de sélectionner un logiciel pour votre entreprise, la taille actuelle et potentielle de votre entreprise est un facteur fondamental. Gardez toutefois en tête que les situations « du vrai monde » ne respectent pas toujours les classifications standards et peuvent nécessiter des décisions non conventionnelles ou des solutions multiclasses imprévues.

 
comments powered by Disqus


©2014 Technology Evaluation Centers Inc. All rights reserved.