Accueil
 > Rapports de TEC > Blogue de TEC > Plein feu sur Agresso

Plein feu sur Agresso

Écrit par : L’équipe de TEC
Date de publication : septembre 14 2009

Plein feu sur Agresso
L'équipe de TEC

Historique de la compagnie

De sa fondation en 1980 jusqu'à son entrée officielle dans le marché nord-américain en 2006, Agresso, un éditeur de progiciels de gestion intégrés (PGI) situé aux Pays-Bas, a connu et continue de connaître un réel succès dans le paysage d'Europe occidentale. Toutefois, comme le remarquent les concurrents du marché européen, le jeu du marketing est très différent d'un continent à l'autre. « Personne ne nous connaissait et personne ne semblait s'intéresser à nous » explique un représentant de la compagnie. Plus précisément, personne ne semblait s'intéresser à la compagnie lorsqu'elle affirmait qu'elle possédait la flexibilité nécessaire pour s'adapter aux changements.

Sachant que la proposition en matière de valeurs de la compagnie nécessiterait une « reconfiguration » afin de se démarquer en Amérique du Nord, Agresso a fait la promotion de son concept « Businesses Living IN Change » (BLINC)MC.

Agresso est dorénavant sorti de l'anonymat. Depuis les trois dernières années, la compagnie atteint de nouveaux sommets de croissance. L'entreprise affirme qu'elle a étendu son territoire géographique et qu'elle se classe désormais entre le sixième et le onzième plus important fournisseur au monde (selon le segment de marché). En moyenne, Agresso considère qu'elle se situe de manière stable au sein du top 10 du classement des logiciels d'entreprise mondiaux.

En fait, Agresso est une filiale de Unit 4 Agresso, situé aux Pays-Bas (bourse néerlandaise : EURONET-U4AGR), un fournisseur de logiciels d'entreprise. La tête de gamme de Unit 4 Agresso, Agresso Business World (ABW), représente plus de la moitié de son revenu annuel. Bien que sa présence soit moins visible au sein du marché nord-américain comparativement à son marché en Europe (5 % des revenus proviennent d'Amérique du Nord par rapport à un total de 91 % divisé entre le Benelux, le Royaume-Uni, la Suède, l'Espagne, la Norvège et l'Allemagne), Agresso a connu une croissance de 78 % en Amérique du Nord en 2008.

Cette augmentation est due en grande partie à la campagne marketing « énergique » de BLINC, qui mettait l'accent sur les fonctions de l'architecture VITAMC d'Agresso. VITA, selon l'entreprise, permettrait aux organisations dynamiques de réagir aux changements de l'entreprise après son implémentation. En d'autres termes, l'architecture assurerait une certaine flexibilité post implémentation. Agresso croit que les données d'affaires, les processus d'entreprise et les méthodologies de livraison sous-jacents en mode rigide de VITA offrent un différentiateur de marché. La compagnie prétend que les changements effectués à un endroit (au niveau de l'interface utilisateur graphique) sont visibles à l'échelle du système (le soutien à la clientèle confirme cette déclaration durant les entrevues). Nous discuterons davantage des caractéristiques essentielles de cette solution ci-dessous.

L'an dernier, les revenus d'Agresso totalisaient presque 505 M$ US. L'organisation a plus de 3500 employés, fonctionne dans 19 pays sur 3 continents et possède 10 000 déploiements, avec un total de 1,8 M d'utilisateurs partout dans le monde. De plus, la compagnie réussit à convaincre de nouveaux clients : elle aurait battu les grands éditeurs Microsoft, Oracle de même que SAP et aurait gagné plus de 50 M$ US dans le cadre de 61 transactions différentes qu'on croyait destinées à SAP.

Agresso a également pris de l'ampleur grâce aux acquisitions : l'entreprise possède maintenant la compagnie CODA, située au Royaume-Uni et fondée en 1979. L'acquisition, finalisée au début de 2008, ajoute un plus à ce qu'offre Agresso : la solution de gestion financière de CODA, jugée par Ton Dobbe, chef des produits d'Agresso, comme étant « le meilleur atout en jeu ». Il explique que l'habileté de CODA à se « lier » (s'intégrer) à d'autres modules ou applications de PGI justifie cette acquisition.

Dobbe a précisé qu'Agresso a acquis CODA parce que le produit et ses nombreux succès démontrent que ce ne sont pas toutes les compagnies qui désirent une solution PGI complète et prête à utiliser. L'intégration supposée de CODA à presque toutes les solutions possibles rend ce système attrayant pour toute entreprise qui détient plusieurs types d'applications déjà en place, mais qui désire ou nécessite une application financière pour reprendre le contrôle central.

CODA, affirme Dobbe, permet d'amener le portfolio de produits d'Agresso vers son concept BLINC. En résumé, la compagnie tente de combler deux besoins particuliers avec deux solutions particulières :

  • Pour les organisations qui désirent une gamme PGI intégrée : Agresso Business World, différente par sa flexibilité post implémentation.

  • Pour les organisations qui optent stratégiquement pour une infrastructure gagnante : CODA Financials, différente par son intégration solide.

Des solutions qui supportent le changement

Comme mentionné ci-dessus, Agresso croit que la force principale de la solution ABW, sa flexibilité post implémentation, est fondée sur l'architecture VITA. Selon Dobbe, l'architecture VITA offre des capacités de changement faciles et continues, sans être dépendante de l'architecture orientée service (AOS).

« On comprend finalement les limites de l'AOS » explique Dobbe. « Elle permet d'intégrer des parties disparates, mais ces parties ne sont pas plus flexibles qu'elles ne l'étaient avant d'être jointes. » Avec la solution d'Agresso, « l'AOS est au sommet », autant des données VITA que du modèle de processus d'affaires. « L'AOS ne peut faire plus que ce qu'elle possède. Elle est flexible s'il y a des données et des modèles de processus d'affaires flexibles sous-jacents; elle est rigide si elle se retrouve avec les modèles de données traditionnels qui sont utilisés par la majorité des éditeurs de PGI d'aujourd'hui », indique Dobbe.

L'architecture VITA d'Agresso s'adapte aux changements au niveau de l'interface utilisateur graphique au moyen d'une fonction glisser-déposer, tandis que les éditeurs de PGI traditionnels utilisent l'approche des codes de base de données ou d'application rigides. Tel que noté dans le Rapport de comparaison du marché : De quelle manière votre système d'architecture de PGI traite-t-il le changement? (en anglais) de TEC, « la fonction glisser-déposer permet aux utilisateurs de manipuler les métadonnées situées sous la couche d'AOS. » L'analyse du rapport concernant les types de changement possible au niveau de l'interface utilisateur graphique suggère que cette fonction est un différentiateur clé, du moins lorsqu'Agresso est comparé à des solutions PGI similaires comme Oracle et SAP.

Dobbe ajoute que l'origine de la solution est fondée sur le modèle de service et protège complètement la logique d'affaires des données. En d'autres termes, aucun changement n'est permis au niveau de la logique d'affaires, tandis qu'il est possible de modifier les données (y compris les processus d'affaires).

Mais si vous ne comprenez pas grand-chose au sujet des termes techniques d'architecture, ce passage, tiré du Rapport de comparaison de marché de TEC, clarifiera le côté pratique des capacités du produit.

La solution est unique parmi les systèmes de PGI en raison de son agencement inhabituel de gestion de données (entreposage d'information), de modélisation des processus (processus d'affaires) et de diffusion de l'information (rapports et analyses). Cela signifie que les changements d'affaires au sein des applications d'Agresso sont normalement accomplis par les utilisateurs plutôt que par le personnel des TI : les changements effectués par les utilisateurs apparaissent donc immédiatement. Ces modifications sont saisies et visibles automatiquement à tous les niveaux. Il n'est pas nécessaire de copier les actions pour conserver la consistance entre les données, les processus ou les rapports.

Un succès auprès des clients de différentes industries

Eidos Interactive, un éditeur de jeux vidéo, a tiré profit de la solution d'Agresso de plusieurs façons. Dans les années 1990, la compagnie avait besoin de consolider les opérations d'arrière-guichet disparates de ses filiales en France et en Allemagne et devait ensuite s'occuper des répercussions d'une fusion. Avec les capacités orientées vers le changement d'ABW, Eidos a été en mesure d'accomplir plusieurs projets de révision simultanément. En plus d'apprécier la rapidité de déploiement, Eidos était également impressionné par la capacité de la solution à fusionner continuellement des données : « les données demeurent consistantes dans tous nos emplacements. »

Une autre compagnie, Alvarez & Marsal (A&M), avait besoin de « renseignements instantanés et à jour pour la prise de décisions » ainsi que la capacité d'engager et d'intégrer des centaines d'employés par année afin de suivre la croissance de la compagnie. Elle a apparemment dépensé près de 1 M$ US afin de supporter les nouveaux utilisateurs avec les produits Microsoft Office, mais un montant négligeable a été attribué aux exigences de croissance pour Agresso. La mise à jour des sites sans reconstruction ou modification du code principal satisfait A&M; l'architecture permet désormais aux changements d'être effectués au niveau de l'interface utilisateur graphique.

De plus grands gains à venir…

La solution PGI d'Agresso en est actuellement à sa version 5.5.3 et la version 5.6 est visible à l'horizon. Elle comprendra des fonctions ajoutées pour les processus d'embauche (p. ex. : une fonction de libre-service pour les employés et de gestion étendue); les services sur le terrain (p. ex. : libre-service et entrée facile du temps et des matériaux utilisés); les processus de demande d'achat à la facturation (capacités de recherche de produits améliorées); et la planification (simplification des fonctions d'entrée de données), pour ne nommer que ceux-là.

Dobbe croit que les solutions d'Agresso et de CODA ont beaucoup à offrir durant une récession. « Il y a une relation inverse entre les effets dommageables de la crise financière mondiale et les effets positifs nets de l'ensemble des deux solutions de Unit 4 Agresso. En ces temps de défis et de changements, les dirigeants d'affaires doivent pouvoir, par nécessité, modifier leurs processus, modèles et stratégies d'affaires facilement et de façon rentable. Durant des années, Unit 4 Agresso a permis une capacité très modulaire axée sur les processus qui permet des modifications illimitées et livre rapidement un rendement du capital investi. Que les organisations nécessitent une gamme de PGI complète et flexible ou une plateforme financière interopérable haut de gamme, Unit 4 Agresso est devenu l'éditeur de logiciels d'entreprise préféré de Businesses Living IN Change (BLINC). »

Voici un graphique d'analyse de la contribution illustrant le degré de contribution des fonctions de chaque domaine de la solution Agresso Business World (dans le centre d'évaluation des PGI de TEC) par rapport à la solution en général. Le point central de la solution se trouve dans l'arrière-guichet; l'intégration des tiers; la planification des ressources; la gestion du temps et des dépenses; la gestion financière, le budget, les coûts ainsi que la facturation. La gestion de projets et de portfolios représente également un élément important de la fonctionnalité en général. Les fonctions de gestion des contrats, des contacts et des occasions; de gestion, collaboration et analyse des connaissances de même que la technologie du produit reçoivent moins d'attention que les autres domaines de fonctions. Les compagnies qui nécessitent des fonctions se trouvant dans les domaines couverts par ABW pourraient considérer la solution adéquate.

Agresso Business World - Graph

Pour plus de renseignements et l'occasion d'observer les particularités des différentes solutions, visitez la Vitrine des éditeurs et le Répertoire des technologies pour les produits d'Agresso et de CODA. Pour plus d'études de cas, visitez le site Web d'Agresso pour l'Amérique du Nord : http://www.agresso.com/usa/l1_home.aspx.

Pour lire la version originale, cliquez ici.

 
comments powered by Disqus


©2014 Technology Evaluation Centers Inc. All rights reserved.